L’OSNI tender, l’OSNI true (réponse)

 

L’OSNI true, c’est le vrai OSNI. Celui qui va te donner du fil à retordre, qui va te pousser dans tes retranchements, t’énerver car tu ne sais pas ce qu’il est vraiment mais c’est celui-là dont tu te souviendras et envers lequel tu auras de la tendresse. Alors félicitations au gagnant qui a su braver les épreuves !

Félicitations à notre brillant gagnant, tu as reconnu cet appareil appelé tube de Coolidge à radiateur, fabriqué par GAIFFE-GALLOT ET PILON.

 

 

Il est composé d'une ampoule en verre prolongée de chaque côté par deux tubes, également en verre. La cathode (sur la partie haute du tube) est constituée par un filament de tungstène enroulé en spirale. Elle est placée à l'intérieur d'un cylindre de molybdène et prolongée par une partie concave. L'anode est un bloc de tungstène, refroidie par un radiateur. Ces deux éléments que sont l'anode et la cathode, sont séparés d'une certaine distance afin que le faisceau d'électrons émis par la cathode, converge vers l'anode. Cet appareil produit donc des rayons X permettant d'effectuer notamment des radiographies.

On branche la cathode et l'anode aux bornes respectives, négative et positive, d'une bobine de Ruhmkorff (appareil qui permet d'obtenir une succession régulière de variations importantes de tension). Sous l'impact des électrons émis par la cathode, les atomes de tungstène de l'anode sont excités. Afin de recouvrer leur niveau d'énergie fondamental, ils émettent des rayons X de fortes énergies qui sont renvoyés dans toutes les directions et traversent la paroi du verre.